Daniel et ses trois compagnons

Le jeune Daniel et sa mamanAprès la mort du bon roi Josias, les enfants d'Israël oublièrent de nouveau le livre de la loi ; ils oublièrent également d'obéir à l'Éternel et de le servir.

Par l'intermédiaire de son serviteur, le prophète Jérémie, Dieu leur envoya des avertissements. Mais ils refusèrent d'écouter le prophète ; ils se moquèrent même de lui et se mirent à haïr ses paroles.

A cause de leur désobéissance, le Seigneur permit au roi de Babylone d'assiéger la ville de Jérusalem. Le roi Nébucadnetsar renversa les mu­railles de la ville, prit les magnifiques vases du temple, brûla la maison de l'Éternel et fit périr un grand nombre d'Israélites.

Lorsque les soldats chaldéens de Né­bucadnetsar retournèrent à Babylone, ils emmenèrent beaucoup de prison­niers avec eux. Dans la foule qui était obligée de marcher jour après jour sous la garde des soldats, il y avait des vieillards, des femmes et beaucoup d'enfants.

Le voyage à travers les déserts et les montagnes était long et pénible. Les Israélites étaient très malheureux, car au terme de leur voyage ils de­viendraient les serviteurs du roi et des princes chaldéens.

Les quatres compagnons au palaisLe roi Nébucadnetsar ordonna à ses capitaines de faire un choix parmi les fils du roi d'Israël et les princes de Jérusalem et de les conduire au palais.

- Amenez-moi ceux qui sont « doués de sagesse, d'intelligence et d'instruc­tion », ordonna le roi. Nous leur en­seignerons la langue des Chaldéens.

De nombreux jeunes gens furent conduits au palais du roi pour y de­meurer. Parmi eux se trouvaient Da­niel et trois de ses amis. Quelques-uns des jeunes Hébreux n'étaient pas fidèles à Dieu. Mais Daniel et ses compagnons aimaient le Seigneur. Ils décidèrent de le servir loyalement, bien qu'ils fussent loin de leur patrie et obligés de vivre dans le palais d'un roi païen.

Le roi espérait que Daniel et ses compagnons apprendraient à adorer des idoles et finiraient par oublier le Dieu des enfants d'Israël. Dans ce but, il changea même leurs noms ; il leur donna le nom de quelques-unes de ses idoles païennes. Daniel fut ap­pelé Beltschatsar, et ses compagnons : Schadrac, Méschac et Abed-Nego. Da­niel signifiait : « Dieu est mon Juge », tandis que Beltschatsar voulait dire : « Celui que Bel protège. » Bel était un dieu païen.

A la table du roiBientôt, la fidélité de ces quatre jeunes gens fut mise à l'épreuve. Les serviteurs de Nébucadnetsar leur ap­portaient de la nourriture et du vin de la table du roi. Daniel savait que les enfants de Dieu ne devaient pas manger de telles choses. Dans le livre de la loi, Moïse avait ordonné au peu­ple d'Israël de ne pas consommer des aliments impurs et de ne pas boire de vin. Daniel savait aussi que s'il tou­chait à ces aliments, il ne pourrait pas être sain et fort.

Ces quatre jeunes Hébreux prirent donc la résolution de ne pas accepter les mets de la table du roi. Ils savaient que s'ils mangeaient ces aliments, qui avaient été consacrés aux idoles, il leur serait ensuite plus facile de commettre d'autres actes répréhensibles.

Les quatres amis refusent la nourriture royaleLorsqu'on leur apporta à manger, Daniel pria courageusement l'inten­dant du roi de lui donner des aliments simples à la place des mets qui ve­naient de la table du roi. L'intendant, qui avait appris à aimer Daniel, dési­rait lui faire plaisir, mais il craignait le roi.

- Si le roi se rend compte que vous n'êtes pas aussi bien nourris que les autres jeunes gens, il me punira, dit l'intendant. Il pensera que je n'ai pas pris soin de vous comme j'aurais dû.

- Éprouve tes serviteurs pendant dix jours, et qu'on nous donne des légu­mes à manger et de l'eau à boire, ré­pondit Daniel. Tu regarderas ensuite notre visage et celui des jeunes gens qui mangent les mets du roi, et tu verras lesquels ont meilleure mine.

Le mot « légumes » comprend tout ce qui pousse de graines et de semen­ces : haricots secs, pois cassés, lentilles, blé et autres céréales, ainsi que les légumes verts.

Pendant dix jours, les quatre jeunes Hébreux reçurent donc une alimenta­tion végétarienne et de l'eau pure, au lieu de manger les mets du roi et de boire son vin. A la fin de dix jours, l'intendant examina les jeunes gens. Il constata que Daniel et ses compa­gnons avaient meilleure mine que ceux qui prenaient les mets du roi : par conséquent, il continua à leur donner des légumes et de l'eau, comme ils le lui avaient demandé.

Les quatres hébreux interrogés par le roiDieu accorda à Daniel et à ses com­pagnons une mesure particulière de sagesse et d'intelligence et une grande facilité pour apprendre. Mais surtout, il s'adressa à Daniel en songes et en visions, car Daniel devait être un pro­phète de l'Éternel.

Au bout de trois ans, tous les jeunes gens qui avaient vécu au palais du roi et auxquels on avait enseigné la lan­gue des Chaldéens comparurent devant le roi. Le roi Nébucadnetsar leur posa beaucoup de questions difficiles. Il constata que Daniel, Schadrac, Méschac et Abed-Nego étaient bien plus intelligents que les autres captifs. Et même, ils étaient dix fois supérieurs à tous les magiciens et savants du royaume de Babylone !

Parce qu'ils lui étaient restés fidèles, Dieu les avait bénis et leur avait ac­cordé une grande sagesse.

Bible ouverte

LA JOIE

Un fils sage fait la joie de son père, et un homme insensé méprise sa mère.

Proverbes 15:20

 

Vous êtes ici : Accueil Petit-Ami De Salomon à Esther Daniel et ses trois compagnons