Maladie et densité de population

Mon peuple demeurera dans un séjour de paix, dans des habita­tions sûres, dans des retraites tranquilles. Mais la forêt sera pré­cipitée sous la grêle et la ville abaissée au plus bas. Heureux vous qui partout semez le long des eaux et qui détachez les pattes du bœuf et de l'âne.
Esaïe 32 :18-20.

La densité de la population affecte-t-elle la santé ? Telle fut la ques­tion que se posèrent des chercheurs de New York.

Le Dr Philip Nasco et ses associés divisèrent l'État de New York (la ville de New York mise à part) en catégories selon la densité de la population.

Leurs résultats furent surprenants : plus la zone est rurale, moins il y a de cas de cancer parmi les résidents. Les risques des citadins s'éche­lonnaient entre 20 et 70 pour cent de plus que chez ceux de la cam­pagne. Certains organes étaient plus fréquemment atteints par cette maladie : le cerveau, la bouche, les cordes vocales, l'œsophage, l'esto­mac, le foie, le pancréas, les poumons, la vessie et le côlon.

Étant donné la nature générale des recherches, il fut impossible de déterminer la cause des différences relatives aux taux de cancer.

Les chercheurs suggérèrent que le tabagisme pourrait fournir une explication possible. Bien des cancers liés à l'habitude de fumer pren­nent des dizaines d'années avant de se déclarer et il y a vingt ou vingt-cinq ans, les zones urbaines étudiées, comptaient davantage de fumeurs. Les citadins peuvent, à présent, établir le bilan de cette habi­tude contractée durant de longues années.

La pollution, le stress, le manque d'exercice et un régime alimen­taire moins sain peuvent également expliquer le plus grand nombre de cas de cancer constatés parmi les citadins.

Il y a bien des années, le Seigneur a parlé par l'intermédiaire d'Ellen White. Elle mentionne les risques du milieu comme la pollution, mais elle parle également des facteurs sociaux comme le surpeuplement, « le brouhaha et la confusion » (Medical Ministry, p. 308-311), qui occasion­nent le stress et entraînent certains troubles. Serait-ce là l'un des avan­tages de la vie à la campagne ?

L'idéal de Dieu pour les siens ? « Mon peuple demeurera dans un séjour de paix, dans des habitations sûres, dans des retraites tran­quilles. » (Es. 32 : 18.) Une vie saine à la campagne et au grand air ?

Si vous avez du mal à entendre la voix de Dieu au milieu du trafic, du brouhaha, de la jungle en béton et du rythme trépidant de la vie citadine, peut-être le moment est-il venu de répondre à l'invitation de Jésus : « Venez... et reposez-vous un peu. » (Marc 6 : 31.)

Comment profiter des avantages de la vie à la campagne lorsque je crois que le Seigneur m'appelle à le servir en ville ?

Bible ouverte

LA JOIE

Tes préceptes sont pour toujours mon héritage, car ils sont la joie de mon cœur.

Psaumes 119:111

Vous êtes ici : Accueil Votre santé Bien dans son corps Maladie et densité de population